Rééducation Périnéale et proprioception du plancher pelvien

Posture …Proprioception…Pelvis…Périnée …

Cette technique permet de renforcer les fibres musculaires et d’améliorer le fonctionnement du plancher pelvien, par la rééducation posturale et l’équilibre du corps.

Elle consiste à réaliser des exercices simples en utilisant un objet, p.ex. : ballon, coussin, disque, plateau, (demi) cylindre, pour trouver un équilibre et réajuster la position du corps.

Qu’est-ce que la proprioception ?

La proprioception est la capacité de percevoir l’orientation de notre corps par rapport à la position, au mouvement et à l’équilibre. C’est un circuit de notre système nerveux qui indique au cerveau dans quelle position il se trouve et quelles forces doivent agir.

La capacité de proprioception est celle qui nous permet, par exemple, de marcher dans le noir sans perdre l’équilibre ou d’appuyer sur l’accélérateur de la voiture sans regarder nos pieds. C’est donc le sens qui nous permet de déterminer la position et le mouvement des parties du corps dans l’espace. C’est la façon dont le corps se voit lui-même.

La proprioception n’a pas d’organe sensoriel désigné, elle recueille plutôt les informations de l’organisme entier. Cette information est envoyée par la moelle épinière au cervelet, où sont calculées les positions des parties du corps dans l’espace. C’est un peu comme un « petit ordinateur » qui doit être vite réactif aux infos reçues…

J’appelle la proprioception du tronc et du Plancher Pelvien « la Méthode des 4 P » : rééducation Posturale Proprioceptive Pelvi Périnéale. C’est une technique qui traite les muscles périnéaux et renforce le plancher pelvien par le biais de la posture.

Quels sont les nombreux bénéfices de la pratique proprioceptive « 4P » ? :

Améliorer la posture « juste » : via l’activation des muscles du périnée et du dos.

Activer le tronc et renforcer la ceinture abdominale.

Favoriser un meilleur soutien aux organes (vessie, urètre, utérus, vagin et rectum).

Tonifier le plancher pelvien : aide à prévenir et à traiter la faiblesse/Hypotonie périnéale, l’incontinence ou le prolapsus pelvien.

Préparer l’accouchement et à la récupérer en kiné post natale.

Prévenir des dysfonctionnements du plancher pelvien : dyspareunie, vaginisme, constipation.

Débloquer le muscle diaphragme : puisque le blocage du diaphragme est aussi lié aux maux de dos et aux mauvaises postures qui causent des douleurs.

Méthode des « 4P »

On démarre l’apprentissage en position debout. Le/la patient(e) monte sur l’objet rééducatif pieds nus écartés à la largeur des hanches, et, essaye d’y maintenir l’équilibre, avec les jambes légèrement fléchies (=genoux déverrouillés) et le dos bien droit et allongé vers le haut. Les pieds doivent bien être en contact avec 3 zones d’appuis importants : au niveau des 5 orteils, du talon et de tout le bord latéral externe. Le creux plantaire est respecté.

Ensuite, il faut faire un effort constant pour ne pas perdre l’équilibre :

– Faire de petits ajustements posturaux.

– Activer les fibres toniques périnéales, ce qui favorise également leur tonification.

– Créer une conscience proprioceptive du corps pour travailler les déséquilibres musculaires.

– Obtenir une pression thoraco-abdominale correcte.

Pendant ce temps d’équilibre, il faut également se concentrer sur la respiration et la posture corporelle.

Puis, on peut compliquer la méthode de base, avec d’autre exercices debout évolutifs càd avec une progression des difficultés.


Puis, on peut réaliser des exercices « 4P » en variant les appuis au sol ou sur le matériel ; puis, en déplaçant les bras de haut en bas tout en maintenant la posture et l’équilibre, ou, en recevant des petites poussées déséquilibrantes de la part du kinésithérapeute.

On peut aussi compliquer les exercices sans le support visuel càd en fermant les 2 yeux !

Ces exercices seront appris en cabinet, sous la supervision du kiné qui montrera comment les réaliser en donnant au préalable des bases explicatives et en expliquant aussi des mises en situation pour le quotidien.

Une fois que la technique est maitrisée, le(la) patient(e) pourra les pratiquer seule (ou accompagnée) à la maison, afin d’entretenir une bonne proprioception du périnée et du corps en général.

J’adapterai la séance personnellement à chaque patiente et en fonction de l’évolution au cours des séances successives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *