Quand consulter ?

J’ai des difficultés sexuelles et je souhaite…

  • Augmenter ou retrouver mon désir sexuel (Absence ou baisse de désir sexuel)
  • Avoir des relations sexuelles sans douleur (Dyspareunie)
  • Arriver à la pénétration (Vaginisme)
  • Avoir du plaisir et obtenir un orgasme (Difficulté à atteindre l’orgasme et à ressentir du plaisir)
  • Contrôler le moment de mon éjaculation (Trouble de l’éjaculation : précoce, retardée, absente ou absence de plaisir)
  • Obtenir ou maintenir mes érections (Trouble érectile)
  • Vaincre ma dépendance sexuelle (Compulsion/dépendance sexuelle ou hypersexualité)
  • Avoir une image positive de la sexualité (Dégoût de la sexualité)
  • Vaincre ma dépendance à la pornographie et aux sites de rencontre
  • Sortir de mes comportements en lien avec…(Exhibitionnisme, voyeurisme, fétichisme, travestisme)
  • Dépasser les séquelles d’un trauma sexuel (Harcèlement, abus, inceste, viol, …)

J’ai des difficultés affectives, relationnelles et je souhaite….

  • Sortir de ma dynamique de dépendance affective (Dépendance affective)
  • Sortir des relations toxiques, des schémas répétitifs, de l’angoisse d’abandon, de la violence, de l’insécurité, des croyances limitantes
  • Développer ou retrouver une image positive de mon corps (Difficulté avec l’image corporelle)
  • En finir avec le complexe de wonder woman
  • Accepter ma sensibilité et mes besoins affectifs que l’on soit un homme ou une femme
  • Diminuer ma jalousie amoureuse (Jalousie excessive)
  • Augmenter ma confiance, mon estime de soi (Manque de confiance ou d’estime de soi)
  • Apprendre à mieux communiquer (Problème de communication)
  • Clarifier/Assumer mon orientation sexuelle (Questionnement ou difficulté quant à l’orientation sexuelle)
  • Comprendre ou Survivre à une infidélité (Relation extra-conjugale/infidélité)
  • Comprendre et sortir de mes « patterns » relationnels (Répétition de « patterns » ou d’échecs amoureux)
  • Se construire et se reconstruire face à une séparation, divorce, deuil
  • Diminuer mon stress et anxiété de performance
  • Être plus à l’aise avec l’intimité (Trouble de l’intimité)

 

J’ai des difficultés sexuelles reliées à la santé et je veux…

  • Faire face à un avortement, une fausse couche
  • Apprivoiser la grossesse ou des difficultés à être enceinte (Infertilité)
  • M’adapter à un handicap et aux impacts sur ma sexualité
  • Faire face à une ITSS et aux effets sur ma sexualité (infections transmises sexuellement et par le sang)
  • Apprivoiser une maladie, une chirurgie (cancer, AVC, prostatectomie…)
  • M’adapter aux effets de la Ménopause/Andropause sur ma vie sexuelle
  • M’adapter à un problème gynécologique ou urologique

 

Pour les troubles de la sexualité féminine:

– Les troubles du désir (pas ou peu de désirs sexuels ou à l’inverse, des désirs compulsifs)
– Les troubles du plaisir (absence de plaisir aux caresses et/ou à la pénétration, absence d’orgasme)
– Troubles de l’excitation sexuelle
– Paraphilies
– Troubles de l’identité sexuelle
– Douleurs génitales pendant le rapport (dyspareunie)
– Impossibilité de toute pénétration (vaginisme)
 Troubles liés à la maternité (baisse de la libido, douleurs, diminution des sensations de plaisir…)
-Troubles liés à la ménopause
-Troubles consécutifs à une maladie

-Peur de ne pas être à la hauteur

 

Pour les troubles de la sexualité masculine :

– Les troubles du désir masculin (absence de désir ou au contraire sexualité compulsive)
– Les troubles du plaisir (éjaculation sans plaisir…)
– Les troubles de l’éjaculation (éjaculation prématurée, difficulté ou impossibilité d’éjaculer, douleur à l’éjaculation...)
– Les troubles de l’érection
– Troubles de l’identité sexuelle
– Troubles consécutifs à une maladie
​- Addictions sexuelles
– Paraphilies

Peur de ne pas être assez performant

 
Qui peut consulter ?

​On peut consulter seul ou en couple, que l’on soit homme ou femme et quel que soit son âge et son orientation sexuelle.
D’une manière générale, si l’on a une relation de couple stable, la participation  (lorsque cela est possible) du ou de la partenaire est le plus souvent souhaitable, même si vous pensez que le problème vous concerne à titre individuel.
Il est préférable de consulter un professionnel dès l’apparition des troubles ou des difficultés dans votre sexualité. 

La prise en charge sera d’autant plus efficace que le problème sera traité précocement. ​


A quel moment doit-on consulter un sexologue ?

Toute difficulté d’ordre sexuelle qui apparaît de manière récurrente et dure depuis plus de 6 mois doit faire l’objet d’un bilan sexologique. Mais à partir du moment où une difficulté entraîne souffrance personnelle ou un retentissement sur le couple, même si elle dure depuis moins de 6 mois, il est légitime d’aller consulter. En règle générale, plus on consulte tôt, et plus la prise en charge sera efficace.


Faut-il consulter seul ou en couple ?

On peut consulter seul ou en couple. Cependant, si on est dans une relation de couple stable, la participation du partenaire est un atout. Bien entendu, si on n’est pas dans une relation de couple et qu’on rencontre une difficulté d’ordre sexuelle, la question ne se pose pas : on peut tout-à-fait consulter un sexologue tout seul si on est célibataire.

Le couple : dialogue de l’intime


Résoudre la difficulté sexuelle du couple va passer par la restauration d’une “bonne” communication tant physique que relationnelle.
L’enjeu de la sexothérapie sera donc de (re)nouer le dialogue intime entre les partenaires dans la sexualité mais aussi le plus souvent et surtout dans le quotidien de la vie relationnelle commune.

La thérapie de couple

Nous proposons aux couples, s’ils le souhaitent, d’être reçus et suivis ensemble.

Ainsi, le cadre que nous proposons est le suivant :
On commencera par un entretien individuel pour chaque membre du couple. Confidentiels, ces entretiens permettront à chacun d’exprimer son propre vécu dans un climat confiant et serein, et ainsi de prendre du recul. Pour la sexologue, ces entretiens serviront à son évaluation des difficultés rencontrées par le couple et de la réponse à y apporter.

Puis la sexothérapie se déroulera au rythme d’une séance de 30 min toutes les semaines ou tous les 15 jours.
Lors de ces séances nous analyserons le vécu relationnel du couple pendant la période écoulée, pour en dégager et éclairer la dynamique, puis seront proposés des exercices adaptés au couple et à son problème. Ces exercices seront à faire à la maison avec son/sa partenaire et permettront une reconnexion avec l’autre dans l’intime sur le plan de la sensualité d’abord, puis sur celui de la sexualité.
A la séance suivante on reprendra ce qui se sera passé durant la quinzaine sur le plan des exercices et sur le plan relationnel.

Par cette démarche le couple cheminera progressivement vers une résolution de ses difficultés.

Le tout étant de “sexe-pliquer”.

« Le sexe est une émotion en mouvement »

Mae West